Bâtiments publics exemplaires

Engagée dans une politique ambitieuse d’innovation et de développement durable, la CAPI accompagne la réalisation de bâtiments publics exemplaires dans une démarche de co-construction associant chaque année une commune de la CAPI et des étudiants de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble (ENSAG).

  • Une association innovante
    La démarche partenariale consiste à faire concevoir et construire un bâtiment éco-responsable par des étudiants en master “Architecture, Environnement et Cultures Constructives” et de les associer à la construction dans une démarche d’apprentissage par l’expérience. Les étudiants en architecture collaborent avec des maîtres d’ouvrage publiques et des experts de la construction.
    Cette pédagogie, qui vise à encourager le partage de savoirs et savoir-faire entre tous les acteurs de la construction durable et avec le grand public, renforce la capacité des étudiants et les encourage à adopter une démarche entrepreneuriale collaborative dans la pratique de leur futur métier.
  • Faire participer le citoyen
    Les capisérois(es) sont impliqué(e)s à travers des réunions publiques tout au long de la réalisation des projets. Usagers, habitants, voisins, services techniques de la ville, professionnels et organismes de formation locaux sont ainsi régulièrement consultés et invités à vivre le chantier de l’intérieur à travers des visites et des chantiers participatifs.
  • Valoriser le patrimoine
    Ces projets permettent la promotion de bonnes pratiques auprès d’étudiants et de professionnels et valorisent le patrimoine constructif du territoire comme la pierre et le pisé.

Le projet

La commune de Bourgoin-Jallieu a été retenue dans le cadre d’un appel à projet lancé par la CAPI pour son projet de restaurant scolaire Jean Rostand dans le quartier de Champfleuri.

Ce bâtiment éco-responsable de 300 m² sera principalement bâti en pisé, en pierre et en bois. Il sera couvert d’une toiture végétalisée.

dbLAB_RestScolaireJeanRostand_InsertionAvec une mise en service prévue à la rentrée 2021, il accueillera deux salles de repas (une pour les maternelles et une pour les primaires) et une cuisine pédagogique. L’ensemble s’intègrera harmonieusement dans son environnement, tant dans les techniques et les matériaux employés que dans les usages proposés.

Le projet est pour partie préfabriqué et construit dans une démarche de construction éco-responsable avec des matériaux à faible impact carbone : le pisé, la pierre, le bois et un béton végétal projeté. Il est conçu pour procurer un confort optimal aux usagers.

 

anim scolaire_ROSTANDDes réunions publiques de concertation et d’échanges, qui ont été organisées avec les habitants et les acteurs associatifs de Four, ont permis aux étudiants de proposer un projet répondant à leurs attentes et à leurs besoins.

Une animation « À LA DÉCOUVERTE DU PISÉ » en juillet 2020 a permis à des enfants accompagnés de leurs parents de participer à des ateliers ludiques et manuels pour comprendre cette technique de construction en terre crue.

 

 

Le chantier a démarré en juin 2020 et la mise à disposition des lieux pour les scolaires est prévue pour la rentrée en septembre 2021.


À la réalisation :

Les étudiants : les étudiants en master “Architecture, Environnement et Cultures Constructives”  de l’ENSAG

Maîtrise d’oeuvre : Architectes : Onsite Architecture, ENSAG / BET Fluides : Maya Construction Durable / BET VRD Paysage : Takt Paysage / BET Structures : Vessière

Bureaux de contrôle et coordination SPS : Alpes Contrôle.


Matériaux & équipements phares

  • La terre et le pisé
École-Jean-ROSTAND-0059©Benoit_Gillardeau_CAPI_WEB
©Benoit Gillardeau pour CAPI

La terre est un matériau naturel qui possède de nombreuses propriétés. Il est incombustible et bon isolant phonique, il régule l’hygrométrie, il stocke la chaleur, il est très facilement réemployable à 100% et localement présent en abondance donc peu cher et bas carbone. Il nécessite peu d’eau, pas d’adjuvants et peu d’énergie pour son utilisation. Chaleureux et confortable, il a été choisi pour les espaces à vivre, en complémentarité du bois.

La construction en pisé est un savoir-faire traditionnel de la région. Le territoire dispose d’un patrimoine pisé important reconnu nationalement. Il représente 20 à 40% du bâti des communes de la CAPI.

 

  • La pierre naturelle
École-Jean-ROSTAND-0053_Benoit_Gillardeau_CAPI_WEB
©Benoit Gillardeau pour CAPI

La pierre est la 2e culture constructive traditionnelle du Nord Isère que l’on retrouve particulièrement au niveau des plaines.

Le quartier de Champfleuri au cœur duquel est construit ce restaurant scolaire, situé au nord de Bourgoin-Jallieu, est historiquement à la frontière entre les cultures constructives pierre et pisé.

Très résistant aux agressions et à l’humidité, il a été retenu pour les espaces de travail (cuisine) et les circulations.

Cette technique constructive se base sur la proximité de nombreuses carrières encore en activité, carrières de Villeboy ou du Bugey, exploitant des pierres calcaires dures réputées, abondamment utilisées pour la construction que ce soit dans le patrimoine français ou étranger depuis près de deux siècles.

Le choix de cette matière première répond également aux enjeux écologiques grâce à son faible impact carbone, son utilisation brute et sa réutilisation infinie.

 

  • Le bois
École-Jean-ROSTAND-0025©Benoit_Gillardeau_CAPI_WEB
©Benoit Gillardeau pour CAPI

La filière bois d’œuvre est une filière importante du territoire représentant près de 22% des emplois soit deux fois plus qu’à l’échelle régionale ou nationale. Elle est aussi intimement liée à la culture constructive de la terre crue puisqu’historiquement ce sont les charpentiers qui réalisaient les murs en pisé, ces deux matériaux s’associant parfaitement pour répondre aux contraintes de la construction.
Permettant la préfabrication, il a permis une pose sur chantier très rapide pour la toiture et certaines façades.

 

 

  • Béton végétal projeté
École-Jean-ROSTAND-0155_Benoit_Gillardeau_CAPI_WEB
©Benoit Gillardeau pour CAPI

Ce matériau, utilisé comme isolant ou enduit, est très complémentaire et respectueux des 3 techniques constructives choisies. Ces qualités hygrothermiques apportent du confort aux usagers aussi bien en hiver qu’en été. Matériau biosourcé et bas carbone par excellence, il est issu d’une agriculture locale à très faible impact et permet le stockage de carbone.

La projection facilite la mise en œuvre et permet de supprimer tous les ponts thermiques (ou points froids).

 

 

 

Il existe sur le territoire plusieurs structures de formations dont les Compagnons du Devoir, installés depuis 2017 sur le Campus de la Construction Durable à Villefontaine qui ont contribué à la conception de ce restaurant scolaire et le CFA BTP de Bourgoin-Jallieu qui a également participé à des échanges riches avec les élèves architectes. 


Soutiens & financement

Le projet bénéficie de nombreux soutiens : Ministère de la Culture, Programme d’investissement d’avenir, la Caisse des dépôts, la Fondation de France , le Département de l’Isère, CAPI, ENSAG, Labex AE&CC, Les Grands Ateliers,

D’autres acteurs se sont associés à cette aventure en fournissant des matières premières, des savoir-faire ou de l’expertise :


L’avancée des travaux en image

Le projet

La commune de La Verpillière a engagé l’étude et la réalisation de la reconstruction d’une salle associative incluant le club house André Ozil, sur le Complexe sportif des Loipes au stade Pierre Alamercery.

Bien intégrés dans leur environnement naturel et urbain, les bâtiments s’inscrivent dans une démarche de construction écoresponsable et peu énergivore. Les façades qui alternent revêtement minéral, bardage bois et enduit terre sont aussi en complète cohérence avec le patrimoine local.

Le projet de reconstruction du Club House André Ozil et de rénovation des vestiaires est entouré d’aménagements paysagers permettant l’accès et la bonne circulation sur le site, y compris pour les personnes à mobilité réduite. Il permet de répondre aux besoins des usagers lors d’entrainement, de match ou de réunions associatives.

reunion concertation 11-10-2018_DBLAB _CAPI

Les intentions du projet étaient discutées en réunions publiques avec les habitants. Cela a permis de mieux comprendre les besoins des habitants et de faire des ajustements. Tout du long du projet, des réunions et des échanges avec les habitants et usagers ont eu lieu :

  • Des réunions de concertation ont été programmées sur les deux premiers mois en concertation avec les usagers, permettant de faire évoluer les esquisses et les travaux des étudiants ;
  • Des visites ont été réalisées tous les mercredis après-midi pour suivre l’avancement des travaux ;
  • Durant des journées spécifiques (comme pendant le festival Grains d’Isère), ils étaient invités à des chantiers participatifs pour réaliser des enduits en terre et découvrir la technique du torchis ;
  • Les étudiants ont également été hébergés par des habitants lorsqu’ils étaient à La Verpillière.

 

 

 

Visite chantier©Lauriane Lespinasse
©Laurianne Lespinasse

À l’occasion des Journées Nationales pour l’Architecture organisées par le Ministère de la Culture, le public a pu découvrir le chantier pédagogique du Club House lors d’une visite guidée en octobre 2019.

Elle a permis aux visiteurs de découvrir les espaces créés, apprendre à connaître les techniques de construction employées et de faire l’expérience d’une architecture contemporaine ancrée dans les cultures constructives locales.

 

 

 

Grâce au choix de la préfabrication, le projet du Club House a été réalisé en seulement 18 mois, conception comprise.

Le chantier a été inauguré le 19 février 2020.


À la réalisation :

photo fin chantier étudiants_DBLABLAVERP
©ENSAG

Les étudiants : Orane C., Yoann C., Gabriela D., Marlene F., Denis G., Tony G., Lucie L., Agathe L., Johan Naily M., Lili M., Delphine M., Adèle M., Nicholas M., Marlen De Jesus N., Clément P., Max P. et Benjamin P..

Maîtrise d’oeuvre : Architectes : onSITE architecture, École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble (ENSAG) / BE structure et VRD : Be Vessière  / BE fluides : Nicolas Ingénieries / Paysagiste : Atelier Takt Paysage

Bureau de contrôle et coordonnateur SPS : Alpes Contrôles

 

 


Matériaux & équipements phares

Le torchis a été retenu par les étudiants pour sa simplicité de mise en oeuvre, sa reproductibilité et son coût.

La structure porteuse est entièrement en bois, exceptée la dalle et les soubassements en béton. Sur la façade Nord, pour une ouverture sur le stade, de nombreuses baies ont été installées. Cette ouverture a porté le choix sur une façade en bardage bois uniquement. Les façades Sud, Est et Ouest sont quant à elles réalisées en panneaux de parement en torchis.

La salle associative est composée d’une salle de réunion modulable qui permet par le biais d’une cloison mobile, de se diviser en deux salles de réunion faisant respectivement 28 et 85 m². Cette salle peut ainsi être utilisée simultanément par l’association de rugby et une autre association. Un bureau à l’usage de l’association de rugby, une buvette, un point chaud, un sanitaire et un local technique viennent compléter cette salle associative et répondre aux divers usages de ces principaux utilisateurs.

Le choix du bois a été porté principalement par l’objectif de réaliser un projet démonstrateur en matériaux biosourcés et géosourcés, et parce qu’il se prête très bien à la préfabrication, permettant de réaliser le projet dans un temps court. Le torchis a été choisi parce qu’il s’agit de la deuxième technique constructive en terre traditionnelle la plus présente dans la région, après le pisé. Celle-ci est peu connue des habitants du territoire car, contrairement au pisé qui est souvent laissé apparent, les murs en torchis sont toujours enduits. Keith ZAWISTOWSKI, Enseignant-chercheur AE&CC, ENSAG.

Préfabrication des panneaux de terre aux Grands Ateliers

Les panneaux terre ont été préfabriqués par les étudiants accompagnés de l’artisan spécialiste, Fabrice Tessier (Di Terra). Celle-ci a eu lieu aux Grands Ateliers, partenaire du projet et lieu d’apprentissage des techniques de construction écoresponsable.

Le matériau est composé uniquement de terre, de paille d’orge et d’eau. Aucun adjudant n’est utilisé.

La terre provient de la carrière de Cemex à Oytier Saint-Oblas, à 15 km du chantier. Il s’agit de valoriser un déchet industriel, les “fines”, issues de la boue de lavage des graviers.

Responsable, jusqu’au bar !

Sur ce projet, un bar a été réalisé avec structure et habillage en bois de réemploi.

Il est issu de chutes des bois utilisés pour la construction de l’ossature et de la charpente par l’entreprise Denis Franco. Ici, le réemploi du bois est donc une alternative aux matériaux neufs pour la construction du mobilier. Cela permet de revaloriser les « déchets » produits par le chantier dans une démarche d’économie circulaire. Cette revalorisation de la matière permet également une création sur-mesure, répondant aux besoins du projet.


Soutiens & financement

Le projet bénéficie de nombreux soutiens : Ministère de la Culture, Région Auvergne-Rhône-Alpes, Département de l’Isère, CAPI, Ville de La Verpillère, ENSAG, Labex AE&CC, Les Grands Ateliers, la Caisse des dépôts et la Fondation de France .

D’autres acteurs se sont associés à cette aventure en fournissant des matières premières, des savoir-faire ou de l’expertise :


Le résultat en images

Le projet

La commune de Four a souhaité se doter d’un équipement public qui servira à ses 20 associations sportives et culturelles, à ses citoyens et ceux des villages environnants.

Le projet se situe à côté de la salle polyvalente et vient s’accoler au terrain de foot autour de l’ancien vestiaire en partie conservé.
Le projet s’organise en trois entités architecturales : une salle multi-fonctionnelle ouverte sur les animations extérieures et permettant de s’adapter à tout type d’activité, d’ampleur d’évènements et de saisons ; un bloc sanitaire et technique (bâtiment existant) et un bâtiment de stockage.
La clôture Ouest du terrain est plantée d’arbustes endémiques afin de prolonger et renforcer le corridor végétal existant.

220917_Capi_DSC_0213
©Thierry Flamme pour CAPI

Des réunions publiques de concertation et d’échanges, qui ont été organisées avec les habitants et les acteurs associatifs de Four, ont permis aux étudiants de proposer un projet répondant à leurs attentes et à leurs besoins.

 

 

 

 

30032018-projet-pisé-Laurianne-Lespinasse-19_WEB
©Laurianne Lespinasse

La mise en place de nombreuses animations durant le chantier et la valorisation dans des événements tel que le festival Grains d’Isère organisé par le Laboratoire CRAterre aux Grands Ateliers, ont permis de poursuivre le partage de cette expérience entre grand public et professionnels durant la réalisation.
Habitants et écoliers de la commune ont, par exemple, pu venir découvrir la technique ancestrale du pisé.

Les entreprises du territoire ont également été associées et ont aidé à la réalisation de ce projet.

 

 

Le bâtiment a été inauguré le 13 novembre 2018.


À la réalisation :

220917_Capi_DSC_0240-reunion-publique
©Thierry Flamme pour CAPI

Les étudiants : William Audin, Magdeleine Audrerie, Roderic Archambault, Wafaa Benjarmoun, Salomé Bergsma, Petronille Blondon, Matthieu Bo, Hugo Boulanger, Louis Bouret, Alice Cavallasca, Clémence Drouard, Laurence Lebel, Louise Mary, Lucas Munoz, Margaux Regalia, Louise Renault, Raphaelle Ruiz, Esméralda Tabai, Laura Tinas, Clément Venton, Héloise Viola et  Linh Vu Thuy.

Bureaux d’étude et Bureau de contrôle : Be Vessière, TEB Bet Fluides, Takt Paysage, Gwenola Hage, Alpes Contrôle.

 

 


Matériaux & équipements phares

L’architecture s’intègre harmonieusement dans son contexte, tant dans les techniques et les matériaux employés que dans les usages proposés.
La Maison pour Tous est entièrement réalisée en matériaux bio et géo sourcés écologiques.

18052018-maison-pour-tous-LL-24_web
©Laurianne Lespinasse

Chauffé et ventilé grâce à une ventilation double flux raccordée à une pompe à chaleur, il est conçu pour procurer un confort naturel aux usagers et réduire au maximum les consommations d’énergie et l’impact carbone.

Le projet a été réalisé en terre, avec des mur porteurs en pisé (savoir-faire local traditionnel), un double isolant en laine de bois et un parement pisé à l’intérieur. Il fait également la part belle au matériau bois avec un complexe de toiture en bois préfabriqué et un bardage en bois brulé sur les bâtiments annexes.

 

 


Soutiens & financement

Le projet bénéficie de nombreux soutiens : Ministère de la Culture, Région Auvergne-Rhône-Alpes, CAPI, ENSAG, Labex AE&CC, Les Grands Ateliers, la Caisse des dépôts (dans le cadre de leur programme de mécénat Architecture et Paysage), Fondation de France (dans le cadre de leur programme “Tissage d’Initiatives”).

D’autres acteurs se sont associés à cette aventure inédite en Europe en fournissant des matières premières, des savoir-faire ou de l’expertise :


Le résultat en images

©Ludmilla Cerveny

Photo haut de page : ©Benoit Gillardeau pour CAPI.

  • Accueil
  • Bâtiments publics exemplaires
  • Billetteries
  • Les visuels de la Biennale d’éco-construction
  • Les visuels de la Biennale du Cirque
  • Les visuels des Abattoirs
  • Les visuels des Médiathèques CAPI
  • Les visuels du CAPI RAID
  • Les visuels du Conservatoire
  • Les visuels du Golf
  • Les visuels du Vellein, scènes de la CAPI
  • Les visuels liés au transport
  • Nous Contacter
  • Politique de confidentialité
  • PROJET DE TERRITOIRE 2020-2026
  • Spectacles
  • Télé numérique, internet, fibre
  • Tout l’agenda
  • Toutes les actualités
  • Toutes les publications
  • Travailler sur la CAPI
  • La CAPI
  • Vos services
  • Nos grands projets
  • DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE
  • Nos événements
  • Accessibilité
  • Plan du site
  • Mentions légales du site officiel de la Communauté d’Agglomération porte de l’Isère