Retour aux sources pour la Bourbre

Après d’importants travaux, la Bourbre a retrouvé un cours plus naturel entre L’Isle d’Abeau et Bourgoin-Jallieu. Zoom sur un projet qui a duré deux ans et qui agit concrètement pour votre cadre de vie et pour la biodiversité !

Pourquoi renaturer ?

Au début du 19e siècle, le lit de la Bourbre a été profondément modifié, et déplacé de plusieurs kilomètres du nord au sud de L’Isle d’Abeau.

La nature nous rend de nombreux services, or en canalisant la Bourbre, la nature ne pouvait plus nous rendre ces mêmes services.

Les travaux de renaturation de la Bourbre entre Bourgoin-Jallieu et L’Isle d’Abeau est donc une des nombreuses actions du contrat pour la préservation et la restauration des milieux humides de la vallée de la Bourbre.

Ces travaux vont permettre d’améliorer les capacités d’auto-épuration de la rivière. Le nouveau lit est approfondi de plus d’un mètre pour reconnecter la rivière à sa nappe.

Les zones humides vont avoir un effet « d’éponge ». En hiver, elles vont bénéficier d’une meilleure humidification. L’eau stockée réalimentera ensuite la rivière en été lors de potentielles périodes de sécheresse.

Le fait de créer des méandres dans le lit de la rivière, donne lieu à la formation de nouvelles zones humides. De nouvelles espèces animales et végétales vont pouvoir s’y développer.

Les travaux de renaturation de la Bourbre ont permis l’aménagement de nouveaux belvédères d’observation de la rivière. Les usagers de la Voie Verte de la Bourbre peuvent profiter des nouveaux paysages suite aux travaux.

Les travaux ont également permis de restaurer des corridors écologiques qui relient des réservoirs de biodiversité, ce qui permettra aux espèces de se déplacer.

La présence de plusieurs espèces protégées a d’ailleurs déjà été observée !

 

 

 

Les travaux menés

Après l’assèchement et le défrichement de la zone de travaux en 2021, les travaux de renaturation se sont poursuivis entre Bourgoin-Jallieu et L’Isle d’Abeau.

Automne 2021 : Défrichement & assèchement de la zone de travaux ;

Printemps 2022 : Terrassement, Creusement du nouveau lit, Création des méandres : grâce aux méandres, la vitesse du courant est abaissée. Cela permet notamment aux poissons

et aux amphibiens de se développer. Aménagement des berges en pente plus douce ;

Été 2022 : Mise en eau du nouveau lit ;

Hiver 2022 : Plantation de la végétation pour lutter contre le développement de la renouée du Japon et favoriser une végétation adaptée et diversifiée ;

Mai-Juin 2023 : Terrassement et confluences :suite au reméandrage du ruisseau du Ver, un affluent de la Bourbre à L’Isle d’Abeau, la confluence entre les deux cours d’eau a été

rétablie.

Étant donné l’importance et la complexité des travaux, 2 maîtres d’ouvrage sont intervenus sur ce projet et l’ont financé : la CAPI et l’Epage de la Bourbre , avec  le soutien financier de l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse et la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

 

 

 

 

Et au milieu coule une rivière …

Le bassin versant de la Bourbre, rivière affluent du Rhône, s’étend sur 750 km² au nord du département de l’Isère, à la croisée des agglomérations deLyon, Grenoble et Chambéry.

La Bourbre prend sa source sur la commune de Burcin et se jette dans le Rhône à Chavanoz.

Elle reçoit 3 principaux affluents en rive gauche à caractère torrentiel – l’Hien, l’Agny et le Bion – et, en rive droite, les eaux du Canal du Catelan, émissaire creusé par l’humain pour drainer une vaste plaine marécageuse.

L’ensemble de ces principaux cours d’eau forme un réseau hydrographique de plus de 340 km.

Le bassin de la Bourbre est principalement centré autour de la vallée urbaine. Son contexte géographique singulier conduit à une dynamique démographique et socio-économique en pleine expansion.

 Photos : CAPI, photo travaux : Franck Crispin.

puce Actualités à la une

21 Mai 2024
14 Mai 2024
14 Mai 2024