De l’énergie qui flotte !

Le photovoltaïque est une source d’énergie propre et d’avenir ! On en installe sur des toits, des façades et sur des centrales au sol. Face au manque de disponibilité foncière, on voit aussi émerger des centrales flottantes comme à Saint-Savin, aux marais de Villieu, une première en Isère ! Explications.

De l’électricité pour toute la commune

Engagés pour devenir un TErritoire à Energie POSitive (TEPOS), il nous tenait à cœur de soutenir depuis son origine ce projet initié par la commune de Saint-Savin en 2017 avec l’accompagnement de Territoire d’Energie Isère (TE38).

La centrale, qui s’étend sur 6 hectares, devrait permettre une production d’électricité équivalente à l’ensemble des foyers présents sur la commune.

Mais cette ambition est largement dépassée car la production sera de 14 GWh par an et représentera près de 6 000 foyers (hors chauffage) soit 3 fois le nombre d’habitants !

Cette construction a été développée par la Société d’Économie Mixte Énerg’Isère avec le groupement Ciel&Terre et Gensun.

Elle sera exploitée par Villieu Solaire, filiale d’Énerg’Isère avec une mise en service prévue à l’été 2024.

Une installation innovante

Première centrale photovoltaïque flottante réalisée en Isère, elle sera également parmi les 5 plus importants projets de ce type en métropole, qui en compte à peine une dizaine actuellement.

En effet, ce projet regroupe également, pour la 1ère fois en France, les dernières technologies en matière de panneaux solaires TopCon, une technologie qui optimise la manière dont les cellules photovoltaïques captent, stockent et transforment l’énergie solaire en électricité.

La centrale dispose également de flotteurs « Hydrelio Air Optim » plus grands, plus hauts et plus flexibles. Leurs propriétés de flottaisons ont été augmentées pour supporter de plus larges modules. Ces flotteurs conviennent parfaitement aux étendues d’eau agitées, soumises à des vents forts ou à des bassins qui peuvent être complètement vidés.

Un espace valorisé !

Un projet photovoltaïque classique demande de mobiliser beaucoup d’espace. Or, le foncier est de moins en moins disponible.

Le souci est contourné en développant ce projet sur une sablière. Cela permet en effet de valoriser un espace qui s’apparente à une friche, dangereux pour ceux qui s’y aventuraient pour se baigner ou pêcher.

La centrale est installée sur ce plan d’eau mais sur le terrain d’une carrière encore en cours d’exploitation. Un élément important et pris en compte lors de la réalisation de la centrale.

Photos : CAPI, Ciel & Terre.

puce Actualités à la une

11 Avril 2024